0 Dans Asie/ Bali/ Blog/ Voyages

Bali: tout savoir avant de partir

Oh Bali… l’île des Dieux… Avant de partir, je ne savais pas grand chose de cette île mais j’avais déjà le pressentiment que quelque chose d’exceptionnel m’attendait. Je n’imaginais sûrement pas à quel point ta culture, ton atmosphère, tes paysages résonneraient en moi et m’enchanteraient. En plein cœur de la grande Indonésie, Bali est un joyau aux milles couleurs. Voici quelques conseils avant de partir. Pour l’itinéraire détaillé jour par jour, c’est ici!

Combien de temps partir pour découvrir Bali ?

Nous avons passé 11 jours / 13 nuits sur l’île et nous n’avons pas chaumé. Bien que petite, il ne faut pas négliger le temps de transport entre les points d’intérêt. Je conseillerais de partir 10 jours minimum pour avoir un bon ressenti de l’île et de sa culture. Si j’y retournais, j’y passerais encore beaucoup plus de temps.

Combien d’heures de vol ?

On ne va pas se le cacher, les heures de vol sont longues. Plusieurs alternatives, soit par Dubaï, soit avec un stop en Asie (Jakarta, Singapour). Nous avons quant à nous fait Nice – Paris – Singapour – Bali (aéroport international de Denpasar, le seul de l’île) – un peu plus de 24h de voyage en comptant les escales.

Tourisme

Bali vit essentiellement du Tourisme. L’île a d’ailleurs fait faillite en 2003, un an après les attentats terroristes de 2002 car aucun touriste n’est venu cette année là. Tout est adapté pour les touristes et vous recevrez beaucoup de sollicitations. J’avais personnellement un peu peur que cela gâche l’authenticité de l’expérience. Je dois dire que je suis contente d’être partie en moyenne saison et il a parfois fallu faire abstraction des sollicitations un peu « lourdes » et de la foule dans les lieux touristiques les plus connus. Ne vous attendez pas à vous retrouver seuls au monde si vous vous tenez aux itinéraires des guides touristiques ! Mais, avouons le, c’est un peu le cas dans toutes les destinations !

Quand partir ?

La saison des pluies est de novembre à mars. Néanmoins les locaux disent eux mêmes qu’ils reçoivent de moins en moins de pluie avec le réchauffement climatique. La moyenne saison correspond aux mois de mai, juin, septembre, octobre. La haute saison juillet et août. Les températures sont les mêmes toute l’année (entre 25 et 30 degrés).

Sécurité ?

Nous nous sommes toujours sentis très en sécurité dans l’île et n’avons jamais été embêté (à part peut être par des singes voleurs). Un peu de bon sens suffit J ! Tous les balinais que nous avons croisés nous ont toujours souri et essayé de nous aider même quand ils ne parlaient pas un mot d’anglais.

Comment se déplacer à Bali ?

La grande question, le gros point noir de Bali à mon avis, mais qui lui donne aussi un charme certain. Une de mes élèves grande voyageuse m’a dit qu’après avoir conduit à Bali, on peut conduire n’importe où dans le monde. Je la crois sans problème ! Je ne suis pas certaine qu’il existe un code de la route ! Aucune limitation de vitesse, des scooters de partout (parfois conduits par des enfants de 10 ans), beaucoup de circulation. Ajoutez à cela que les automobilistes s’insèrent sur les routes sans regarder, que le klaxon est le seul moyen de communication, qu’il n’existe pas de notion de priorité, que vous roulez à gauche et que certaines routes sont pleines de nid de poule… Bref, un bordel sans aucune organisation mais qui fonctionne très bien. Si vous êtes du type baroudeur sac à dos, le scooter sera votre option. Si vous êtes du type « safe », préférez les taxi ou les chauffeurs privés.

Nous avons quant à nous fait un mix des deux. Nos meilleures expériences sont nos journées passées en scooter à barouder de droite à gauche mais nous n’avons pris cette option que pour les courtes distances car c’est vraiment sportif et pas vraiment conseillé de conduire une fois la nuit tombée (18h). Nous avons fait le reste de nos excursions avec des chauffeurs privés dont les prix restent très abordables pour nous Occidentaux…

Où loger à Bali?

Tout dépend du temps que vous avez. Si vous restez moins d’une semaine, choisissez de loger à Ubud ou dans ses environs car la ville est assez centrale et il est facile de rayonner dans toute l’île à partir d’Ubud. Si vous avez plus de temps, vous pouvez faire plusieurs escales dans différents endroits de l’île en fonction de vos centres d’intérêt.

Coût de la vie

Là encore, tout dépend comment vous voyagez. Comparativement à notre niveau de vie, la vie n’est vraiment pas chère à Bali mais l’île adapte ses prix aux touristes ! Nous avons aussi pu constater que les prix sont maintenant adaptés à la saison ! Quelques exemples ici :

  • Scooter pour une journée 6 euros
  • Plein d’essence de scooter 1,5 euros
  • Chauffeur pour une journée : environ 40 euros par voiture
  • Repas dans un restaurant moyen 6/7 euros pour un plat, une boisson
  • Repas dans un restaurant chic 10 euros pour un plat, une boisson
  • Entrée dans un temple : entre 1 et 3 euros par personne
  • 3 heures de snorkeling : 15-20 euros par personne

Bon à savoir

  • 6 heures de décalage horaire avec la France
  • Prises électriques identiques
  • Prévoir de l’anti moustique : ils attaquent à la nuit tombée
  • Prendre son permis international pour conduire à Bali et toujours garder 50 000 IDR sur soi au cas où vous devriez faire face à un contrôle de police
  • A Bali, on peut visiter l’enceinte des temples mais on ne peut pas entrer à l’endroit où les locaux se recueillent (cela ne gâche rien à l’expérience)
  • Pour les filles only : les femmes enceintes ou qui sont en période de règles n’ont pas le droit d’entrer dans les temples et lieux sacrés.
  • La visite des principaux temples se fait avec un Sarrong ou un vêtement qui recouvre vos chevilles. Les temples vous en prête tous sauf le grand Besakih à ce que nous avons cru comprendre (je vous expliquerai pourquoi nous n’avons pas visité ce temple).

Culture

J’étais vraiment très curieuse et désireuse d’en savoir davantage sur la culture balinaise. Bien que Bali fasse partie de l’Indonésie, elle s’en différencie sur de nombreux points. Les balinais ont leur propre langue et parlent souvent également le dialecte de leur village / communauté + l’indonésien. La religion musulmane ne s’est jamais développée à Bali, contrairement aux autres îles indonésiennes. Les balinais sont majoritairement de religion Hindou (cependant légèrement différent de l’Hindouisme pratiqué en Inde). Ils honorent plusieurs Dieux protecteurs dont notamment Shiva (symbole de destruction), Vishnu (le protecteur) et Ganesh (le renouveau). La religion rythme leur quotidien et leur vie. Ils possèdent un temple dans chacune de leur maison et y déposent des offrandes plusieurs fois par jour. De grandes processions sont organisées pour les événements de la vie (naissance, mariage, décès). Il n’est pas rare de voir des processions à toute heure de la journée, en pleine rue stoppant complètement la circulation et la vie autour.

L’eau est purifiante et leurs sources sont sacrées. A Tirta Empul, les balinais (et les touristes qui le désirent) viennent se purifier dans de grands bassins remplis par la source sacrée du Temple. Une expérience incroyable à vivre ou simplement observer.

 


Itinéraire et coups de coeur

> Notre itinéraire est détaillé ici jour par jour photo à l’appui.

> Mes premières impressions après ce voyage bouleversant dans cet article.


 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Répondre